Sélectionner une page

Qui suis-je ?

Ancien cadre de l’industrie informatique, j’ai été impliqué de près dans différents aspects du monde de l’entreprise : création, développement, finance. À partir des années 2010, je me suis initié au journalisme, et, parmi tous les sujets que j’ai pu traiter, les reprises d’entreprises par les salarié.e.s sont ceux qui m’ont le plus enthousiasmé. J’ai pu constater que dans les coopératives de travail – comme les Scop en France – les travailleurs deviennent « leurs propres patrons » avec un double avantage : ils n’ont plus d’actionnaires à rémunérer et bénéficient ainsi de la totalité de la valeur qu’ils produisent. Ils se réapproprient leur travail ! Pour faire connaître les expériences passées d’autogestion, les initiatives actuelles ainsi que pour susciter des débats autour de ces thèmes, j’ai alors co-fondé avec d’autres l’Association Autogestion (www.autogestion.asso.fr). C’est ensuite pour prolonger la réflexion que j’ai écrit mon premier livre Coopératives contre capitalisme, publié aux Éditions Syllepse en 2015, puis Travailler autrement, les coopératives, co-écrit avec Aurélien Singer, publié aux Éditions du Détour en 2017.

Cette manière d’entreprendre ou de reprendre une entreprise renouvelle totalement la notion d’appropriation sociale. Jusqu’à présent, celle-ci était pensée comme transfert d’une propriété privée des moyens de production à une propriété collective. J’ai donc voulu revisiter les principales expériences de propriété collective, étatiques, semi-étatiques et coopératives. À l’instar de la pratique du commun qui place le droit d’usage au-dessus du droit de propriété, il me semble que la solution réside dans le dépassement de la propriété productive, ce que j’ai tenté de faire dans Au-delà de la propriété, Pour une économie des communs, publié aux Éditions La Découverte.

Dans les débats que j’ai pu avoir autour de mon dernier livre, j’ai pu constater qu’il y avait une demande importante en termes de connaissance de l’économie, au moment même où le capitalisme s’avère incapable de répondre aux défis de notre temps, autant en termes d’écologie que de cohésion sociale. Il est donc essentiel que nous nous appropriions toutes et tous les fondements du fonctionnement d’une économie dominée par des sociétés de capitaux afin de pouvoir envisager son dépassement. C’est la raison des vidéos que j’ai réalisées et qui sont publiées sur ce site.

Benoît Borrits
Pour me contacter, c’est ici !

 

 

Abonnez-vous à la lettre d'information

Abonnez-vous à la lettre d'information

Inscrivez-vous pour être les premier.e.s informé.e.s de la publication de nouvelles vidéos ou de nouveaux articles.

Vous êtes abonné.e, merci !

Share This